Rechercher dans ce blog

vendredi 28 septembre 2012

Economie des transports


1-  le problème de l’investissement.
 1-1 Présentation
 A-la nature de l’investissement :
 Investir c’est consentir une dépense susceptible d’engendrer des revenus futurs. Pour une entreprise industrielle, le plus souvent, c’est d’acquérir des moyens de production ou de commercialisation. Ces moyens peuvent être de nature très variée :
·        Investissements matériels correspondent à l’achat ou  la construction de bien d’équipement. Ils permettent de renouveler le matériel vétuste ou obsolescent (investissement de remplacement) ou d’accroître le potentiel d’activité de l’entreprise.
·        Investissements incorporels : correspondent à l’acquisition de connaissances et d’actifs intellectuels. achat de brevet, licence d’utilisation, recherche scientifique, formation du personnel….

B-Les critères :
Pour juger de l’intérêt d’une politique d’investissement dans l’entreprise, les critères sont multiples. On peut citer à titre d’exemple :
·  la réalisation d’un profit qui ne peut descendre en dessous d’un certain seuil.
·  minimiser les coûts fixes et variables.
·  le prix du produit sera plus compétitif.

1-1-2 L’analyse stratégique :
A- l’analyse externe :
une première démarche dans l’analyse d’un projet consiste à analyser les facteurs clefs de son succès et qui sont les activités constituantes le projet et les acteurs intervenant dans le projet : client, fournisseurs et concurrents
B -l’analyse des points forts et des points faibles:
Un certain nombre d’informations doivent être rassemblées de façon synthétique pour déterminer les forces et les faiblesses dans le domaine où elle souhaite opérer :
« Connais-toi toi-même » disait Socrate.
Un diagnostic interne est indispensable. il doit permettre de situer l’entreprise notamment par rapport à ses concurrents et sur différents plans. il touche les aspects suivants :
o   financier (capital, bénéfice, Chiffre d’affaires
o   commercial (image de marque, réseau de distribution….
o   technique (savoir-faire, équipements, pannes…..
C- la construction de scénarios:
Avec les résultats obtenus à travers les diagnostics internes et externes, il est possible de simuler des scénarios sur l’évolution possible des principaux indicateurs de l’entreprise.

1-2 La construction d’un échéancier de flux de trésorerie.
 A- L’estimation des coûts d’investissement :
F Méthodes globales d’estimation.
Elles consistent à utiliser des informations concernant des équipements déjà mis en place, moyennant des corrections concernant la date de réalisation (ou de production des équipements de production, la localisation géographique et la capacité de production
F Méthodes modulaires.
Cette méthode recouvre l’estimation d’un investissement qui recouvre un ensemble de matériel assurant une opération unitaire.
F Méthode analytique d’estimation.
Elle consiste à estimer poste par poste les différentes composantes du coût d’un investissement.
B- Les principales composantes d’un investissement industriel.
Il est clair que la liste de poste de dépenses correspondant à un investissement peut être variable d’un projet à un autre, cette liste étant plus ou moins longue en fonction de la complexité du projet.
À titre d’exemple nous avons les postes de dépenses pour un projet d’investissement d’une unité de production.
·        Achat de terrain
·        Frais de préparation du site (génie civil)
·        coût des équipements de production
·        frais d’études et engineering
·        besoin en fonds de roulement
·        frais de formation
·        assurances et taxes.
C- L’estimation des dépenses d’exploitation.
Pour estimer les dépenses d’exploitation, il est évidemment nécessaire de pouvoir prévoir quelles sont les conditions d’utilisation de l’équipement en particulier les quantités de biens et services qui seront produits au cours de la période d’exploitation.
Nous pouvons citer à titre d’exemple
·        Matière première
·        Utilités (énergies, fournitures diverses….
·        Personnel (cadre, maîtrise et exécutant….)
·        assurances
·        frais généraux…
NB: il faut souligner que pour ces différents postes de dépense d’exploitation il faut prendre en compte la période démarrage, l’usure des équipements et évolution de prix (la main d’œuvre, les frais d’assurance….)

D- Prévision  des recettes.
Pour l’estimation des recettes, on utilise assez souvent les études de marché qui permettent une estimation de la part du marché disponible dont une estimation des quantités qui pourront être introduites ainsi qu’une prévision des prix de vente.
Les flux de trésorerie:
Les flux de trésorerie sont les résultats comptables obtenus en différentiant les recettes avec les dépenses. Ces dernières concernent les investissements et les frais d’exploitations.

Classification des autoroutes

But de la classification routière projet-route Un réseau routier est composé de différents types de routes, dont chacun effectu...