Rechercher dans ce blog

vendredi 28 septembre 2012

La topographie

I)-Introduction :

La topographie est une spécialité souvent très méconnue du grand public. Pourquoi ? Parce que les documents établis par l topographe ( plans, feuille de calcule, de contrôle ) sont généralement destinés à des bureaux d’études ou organismes divers ( cabinet d’architecture, travaux publics , services de l’agriculture, industries, administrations etc…) qui les utilisent afin de mener à bien leur propres projets. On dit souvent que le topographe exécute un travail ‘invisible’. Mais ne sous-estimons pas ce travail. Bien souvent il est à la base de toute réalisation. Est-il en effet convenable de réaliser une route , une voie ferrée, un réseau d’assainissement , un barrage , un stade , sans étude préalable du relief. Non , bien sur. Le topographe interviendra généralement trois fois dans une réalisation : -         étude du relief : livraison de plans topographiques-         implantation de a future construction-         contrôle de la réalisation au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Mais le travail du topographe ne se limite pas aux seuls travaux publics. Il peut intervenir dans des domaine aussi  divers que  la  recherche  nucléaire             ( exemple : réalisation des accélérateurs de particules du CERN) , l’installation de radars, des chaînes de fabrication en usine, contrôle des affaissements de terrains, l’exploitation minière , la science spatiale etc… .Comme on le voit , le champ d’intervention est très large. Il n’est pas limité , comme peuvent encore de croire les néophytes , aux levés de plans , à la délimitation de parcelles , aux calculs de surfaces ou aux pesées géométriques de cultures céréalières ou betteravières.

II)- Historique :

La topographie , du grec " topos" lieu et " grapheur " écrire est l’art de représenter sur un plan les éléments naturels ou artificiels du terrain.La topographie est elle une science au sens exact du terme ? Oui , dans la mesure où elle fait appel aux mathématiques et plus particulièrement à la géométrie. Mais elle est aussi un art. je n’en veux que pour preuve les cartes de navigation ou terrestres qu’établissaient nos anciens et qui étaient de véritables chefs d’œuvre. Mais c’est une science ingrate , et les néophytes ont raison sur ce point , car la topographie et la géodésie ont permis et permettent encore la découverte de la terre sur laquelle nous vivons. Et très souvent le topographe ou le géodésien doit se transformer en " pionnier " ou en " défricheur ".Une petite remarque s’impose : paradoxalement cette science qu’est la topographie à toujours été mêlée de prés ou de loin à la colonisation quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne, ceci depuis les plus hautes sphères de l’antiquité jusqu’à nos jours.
  •   La naissance et l’histoire de la topographie : 
Dès qu’il fut parvenu à un certain degré de civilisation, l’Homme prit plaisir à conserver dans sa tradition orale, puis dans ces écrits , la mémoire des lieux qu’il avait visités.Il est vraisemblable que les peuples du monde méditerranéen , Egyptiens , Hébreux , Babyloniens , Phéniciens cherchèrent à représenter par des images grossières les détails les plus caractéristiques des rivages où les avaient conduits les besoins de leur négoce ou le goût de l’aventure.Mais les premières mesures topographiques proprement dites furent entreprises dans l’ancienne Egypte et l’ancienne Chaldée pour fixer par des opérations d’arpentage les limites entre les propriétés privées , éviter les conflits entre particuliers et surtout servir de base à la répartition de l’impôt.Pour tous les géographes ( on ne peut encore parler de topographes) ce cette époque , la surface de la terre était considérée comme plane.Pourtant dès le 6ème siècle avant notre ère les disciplines de PYTHAGORE enseignaient la sphéricité de la terre et au 4ème siècle ARISTOTE déterminé une première valeur de la longueur du méridien. Plus tard , 3ème siècle ERATOSTHENE recalcula cette valeur avec une précision remarquable pour l’époque compte tenu des moyens rudimentaires dont il disposait.Plus tard , HIPPARQUE DE NICEE préconisait l’emploi d’un canevas précis de points astronomiques pour l’établissement des cartes et introduisit en Grèce la division du cercle en 360° et courait la surface terrestre du réseau de méridiens et de parallèles unité de nos jours.Les Romains s’intéressèrent au coté pratique des sciences géographiques et établirent des itinéraires utiles pour la garde et l’administration de leur empire. Sur l’ordre de CESAR , un ministre d’AUGUSTE , VISPANIUS AGGRIPPA  constitua un corps d’arpenteurs : les agrippeuses chargés des travaux de mesurage. Et c’est au 3ème siècle après J.C que HERON D’ALEXANDRIE imagina un dioptre considéré comme l’ancêtre du théodolite .Mais la géographie mathématique intéressait beaucoup moins les Romains que la géographie descriptive et leurs plus célèbres géographes comme POLYBE , STRABON , PLINE LE JEUNE adoptèrent presque tous pour la forme de la terre , l’ancienne conception ionienne , celle du disque plan.C’est au début du 1er siècle que POSIDONIUS mesura entre Alexandrie et Rhodes un nouvel arc de méridien : mais une forte erreur sur l’appréciation de la distance entre les deux villes le conduisit pour la longueur du méridien à une valeur trop faible : 33 300 km.Claude Ptolémée qui enseignait à Alexandrie adopta cette valeur . Il fut le premier à imaginer un système de projection conique. Au moyen âge , les descendants de MAHOMET ,étudièrent et poursuivirent l’œuvre des géographies de l’antiquité, sous l’impulsion du KHALIFE AL-MAMOUNN qui fit traduire sous le nom d’Almageste la syntaxe du grand géographe.Les géographes arabes s’attachèrent à la détermination d’un arc de méridien et de positions géographiques. Il introduisirent l’emploi de la boussole , déjà connues des Chinois et d’Astrolabe , instrument de détermination des latitudes.Au 14ème siècle , GERARD KREMER dit MERCATOR imagina un système de projection qui porte son nom .C’est seulement à la fin du 18ème siècle que les travaux de HUYGHENS , NEWTON , CASSINI, donnèrent une nouvelle impulsion à l’étude des formes de la terre. Le Hollandais SNELLIUS en 1617 exécuta une première TRIANGULATION . L’abbé PICARD mesura en 1665 un arc de méridien entre Paris et Amiens. Il fut le premier à utiliser une lunette à réticules , la précision de mesure des angles ayant alors notablement progressé grâce à PIERRE VERNIER , inventeur du " vernier ".C’est à cette époque qu’apparut la notion d’ELLIPSOIDE de révolution autour de la ligne des pôles pour la forme du globe terrestre , les observations de CASSINI et LA HIRE confirmant les théories de NEWTON et HUYGHENS.A la même époque , en 1672 , RICHER , grâce à la formule du pendule simple calculée par HUYGHENS , détermina que l’accélération due à la pesanteur était plus faible à l’équateur qu’en France , ce qui correspond à un éloignement plus grand du centre de la terre.Ce sont toutes ces observations qui amenèrent CASSINI à jeter les premières bases d’une carte topographique digne de ce nom.En 1802 , NAPOLEON chargea une commission spéciale de l’étude technique d’exécution du premier plan cadastral. Ce fut en fait la véritable départ de la topographie moderne. LAPLACE régla les conditions d’établissements de la nouvelle carte , celles qui concernent la déterminations du canevas géodésique : la triangulation devait s’appuyer sur la méridienne mesurée en 1792 et 1798 par DELAMBRE et MEOCHAIN pour fixer la longueur exacte du mètre , dix-millionième partie du quart du méridien terrestre , à partir de là , les techniques d’exécution ne cessèrent de s’améliorer pour aboutir à la topographie que l’on connaît aujourd’hui.Parallèlement , les appareils de mesure se perfectionnaient et en 1864 SANGUET inventait le premier tachéomètre auto réducteur. En 1922 , un ingénieur suisse WILD mettait au point un théodolite à la seconde le T2 , très utilisé aujourd‘hui.La naissance de la photographie et de l’aviation permet d’établir des cartes à partir de photos aériennes.Les projets de l’électronique ( avènement des ordinateurs , tables traçantes, mesures électromagnétique des distances ) sont en passe de bouleverser les méthodes de travail.Par ailleurs l’observation de la terre par satellite à quelque peu modifiée les techniques topographiques et géodésiques avec le GPS et bientôt GALLILEO.

Classification des autoroutes

But de la classification routière projet-route Un réseau routier est composé de différents types de routes, dont chacun effectu...